Contenu dupliqué en SEO : définition, risques et mesures préventives

Le contenu dupliqué fait partie des problèmes les plus fréquemment rencontrés en SEO. C’est un phénomène qui paralyse certains sites et qui les empêche de faire remonter leurs contenus dans les premiers résultats de recherche, la faute à une désindexation due à du duplicate content.

Car, oui ! La duplication de contenu peut être détectée et sanctionnée par les algorithmes de Google. Alors, qu’est-ce que le duplicate content et comment l’éviter ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir la reproduction de contenu en SEO.

Qu’est-ce que le contenu dupliqué ?

contenu dupliqué

Le contenu dupliqué ou duplicate content est une expression utilisée pour désigner la reproduction sur une autre page ou site web d’un contenu déjà disponible sur l’index Google. La duplication peut être partielle ou complète.

Il existe deux types de contenu dupliqué. Le duplicate content interne et le duplicate content externe.

La duplication de contenu interne

Elle concerne la reproduction de contenu sur différentes pages d’un même site. Qu’elle soit volontaire ou pas, elle peut être sanctionnée par Google.

Un cas concret : une entreprise qui, pour parler des services qu’elle offre dans le domaine de la rénovation, crée deux pages pour parler d’un même service. Si la description présente sur la première page est identique à celle présente sur la deuxième page, il y a duplicate content interne.

Pour régler ce problème, il revient aux administrateurs du site de reformuler les descriptions afin d’éviter que la page ne soit confrontée à un problème de référencement.

La duplication de contenu externe

Il désigne la reproduction de contenu sur différents sites. C’est l’exemple de deux sites Internet qui utilisent le même contenu pour animer leurs pages On parle également de duplicate content externe lorsqu’un site vole du contenu à un autre site pour enrichir le sien.

Dans le cas d’un duplicate content externe, la priorité va être donnée au site le plus ancien ou à celui qui génère le plus grand trafic (le plus populaire). Le contenu en question va être considéré comme canonique puisqu’étant le plus original selon Google.

Quels sont les risques seo de la duplication de contenus ?

Le contenu dupliqué ne favorise en rien les internautes. Ces derniers ne peuvent d’ailleurs apprécier le fait de retrouver les mêmes informations sur 2 sites ou pages différentes. Puisque l’objectif de Google d’améliorer l’expérience utilisateur et fournir les meilleures informations aux internautes, il s’arrange pour limiter la multiplication des contenus dupliqués qu’ils soient internes ou externes, volontaire et involontaire.

Google s’est doté depuis 2021 d’un nouveau système d’indexation qui fait perdre du trafic et diminue la visibilité des entreprises qui pratiquent le duplicate content. Ainsi, lorsqu’après s’être servi de son filtre de détection, Google se rend compte de la duplication de votre contenu, il choisit le contenu original selon ses analyses et déclasse ou référence mal le contenu qu’il juge dupliqué.

Pierre Marie Coupry de l’agence SEO bordelaise de SM4B, explique parfaitement ce phénomène : « La tendance actuelle chez Google est de favoriser un index de qualité plutôt qu’un index aussi exhaustif que possible. Grâce aux machines learning, ses algorithmes prennent en compte des facteurs comme la qualité du contenu d’un site. Publier du contenu dupliqué envoie un mauvais signal susceptible de réduire la fréquence de crawl ou même, dans de nombreux cas, de fortement réduire les chances de voir son nouveau contenu être indexé. ».

En dehors des sanctions de Google, l’image des entreprises, ou des commerces en ligne peut prendre un sacré coup si les internautes se rendent compte de la présente de contenu sur leurs pages ou sites web. Cela peut entacher leur image et nuire à leur crédibilité.

Les commerces en ligne qui produisent par exemple des fiches produits doivent s’assurer que leurs contenus soient uniques afin que les sanctions de Google ne se répercutent pas sur leurs activités.

Comment savoir si un contenu est dupliqué ?

Vu les conséquences du duplicate content, il est important que les entreprises veillent à ce que les contenus publiés sur leurs sites et page soient uniques. Le duplicate content peut en effet paralyser l’évolution des entreprises.

Pour éviter toutes ces déconvenues, vous pouvez utiliser les logiciels pour vérifier le duplicate content.

Il existe aujourd’hui des dizaines de programmes gratuits ou non qui permettent de savoir si un contenu a été dupliqué ou non. Certains parmi ces logiciels sont capables de vous prévenir si d’autres sites utilisent vos contenus (duplication partielle ou complète).

Les mêmes logiciels peuvent vous éviter de reproduire des contenus similaires ou identiques sur votre propre site.

Les logiciels de vérification de plagiat les plus connus sont :

  • Quetext
  • Copyleaks
  • Prepost SEO
  • Grammarly
  • Copyscape
  • Siteliner
  • Copyright
  • Kill Duplicate
  • Duplichecker
  • Screaming Frog

Comment éviter le contenu dupliqué ?

  • La meilleure technique pour éviter le duplicate content lors de la rédaction de vos textes est d’utiliser la reformulation.
  • Évitez surtout le copier-coller de portion de phrase, de phrase entière ou de paragraphe.
  • Faites attention lors de la production des URL de vos contenus. Le mieux serait de produire une URL pour chaque type de contenu. C’est un long processus qui vous évite de faire une reproduction de contenu au niveau de vos URL.
  • Évitez du mieux que possible les contenus indexés. À l’acquisition d’un contenu quel qu’il soit, vous avez la possibilité de demander leur non-indexation. Si vous voulez éviter tout risque, vous pouvez simplement vous garder de les publier.
  • Pour éviter que votre contenu apparaisse aux yeux de Google comme un duplicate content, vous pouvez mettre en place des balises canoniques. Elles indiquent la page de référence des contenus.

Les balises canoniques informent Google que le contenu d’une page X a pour référence un contenu présent pour la page Y. Google comprend ainsi qu’il vaut mieux qu’il doit indexer la page de référence qui est Y.

Vous pouvez également faire usage des balises canoniques pour indiquer la page de référence de plusieurs pages d’un même site.

Comment vous prémunir contre le duplicate content ?

Vous pouvez vous protéger du contenu dupliqué en utilisant plusieurs techniques et astuces simples et efficaces.

Lors de la rédaction de vos contenus, établissez un plan propre à vous et écrivez vos textes en utilisant vos propres mots. En agissant de cette manière, vous réduisez considérablement le risque de produire un contenu déjà présent sur Google.

À la fin de la rédaction de vos contenus, vous pouvez les faire passer par des logiciels de vérification de contenu dupliqué afin de vous assurer de leur originalité.

Lorsque vous remarquez que l’un de vos contenus a été reproduit partiellement ou entièrement, vous devez le signaler à l’administrateur du site afin de réduire les risques que Google vous sanctionne.

Vous n’avez pas forcément besoin d’en faire une affaire qui nécessite l’intervention du tribunal. Vous pouvez tenter un règlement à l’amiable en envoyant un courrier à l’administrateur du site afin qu’il supprime le contenu qui vous appartient et qu’il a volontairement reproduit. Vous pouvez par la même occasion lui demander la non-indexation de votre contenu.

Pour être sûr de la conformité des images que vous utilisez, vous pouvez poster les vôtres c’est-à-dire des images que vous avez prises vous-même. De cette façon, il n’y a aucun risque que Google vous reproche d’avoir dupliqué le contenu d’un autre site internet. Vous avez également la possibilité d’utiliser des images libres de droits. Ce sont en effet des images qui ne sont soumises à aucun droit d’auteur. Elles peuvent être utilisées ou modifiées par celui qui les acquiert. Les images libres de droits peuvent être payantes ou gratuites. Pour vérifier si une image est libre de droits, il vous suffit d’aller sur imagegoogle.fr pour contrôler votre photo. Vous pouvez sur ce même site rechercher des images libres de droits.

En cas de refonte totale ou partielle de votre site, utilisez la redirection 301. Elle permet de remplacer vos anciennes pages et de rediriger vos internautes vers d’autres URL de votre site.

Vous pouvez utiliser la GSC (Google Search Console) pour vérifier la mise à jour des contenus présents sur votre site. Cet outil vous permet de régler les problèmes d’indexation et de réindexation des contenus actualisés.

Voir notre page dédiée à la réalisation de site à Lausanne